programmé_Être un magasin de bricolage et surfer sur le phénomène 50 nuances de Grey

Les magasins de bricolage B&Q, frères de nos Castorama français ont préparé les quelques 20 000 membres du personnels aux conséquence de l’adaptation cinéma de Cinquantes Nuances de Grey.

Quelles conséquences me direz-vous ?

Il semblerait que la direction ait anticipée la sortie de ce film comme pouvant amener à une augmentation des ventes de cordes, serre-cables et ruban adhésif, achats destinés à reproduire certaines scénes du films.
B&Q veut non seulement être certain que ses clients trouveront tout ce dont ils ont besoin, qu’il s’agisse de matériel ou de conseils.
La direction a donc voulu préparer ses employés à faire face à ce type de requêtes et leur a conseillé de regarder le film ou de leur le livre pour pouvoir répondre aux questions sensibles.

Mail Online’s version of the B&Q 50 Shades of Grey story. Photograph: Mail Online

Quelques jours après, toutes les rédactions qui avaient reçu ce soit-disant mémo à destination des employés comprirent que cette opération n’était qu’un coup de pub, une belle ruse de l’équipe des relations presses.
Les commentaires du porte-parole de B&Q au Guardian sont d’ailleurs teintés d’humour : « Nous pouvons confirmer que le mémo qui a filtré n’était en fait qu’une blague (…) Nous aurions pu avouer plus tôt, mais nous étions pieds et poings liés »

Source : theguardian.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>